En venant de France, il est difficile d’imaginer dépenser des sommes importantes pour envoyer vos enfants à l’université. Certains parents visent à couvrir l’intégralité des coûts, tandis que d’autres ne peuvent en assumer qu’une partie. Dans tous les cas, il est essentiel de comprendre les options qui s’offrent à vous pour financer les études de vos enfants aux États-Unis.

L’Étiquette de Prix des Universités Américaines

Commençons par décomposer les coûts liés à la poursuite des études supérieures aux États-Unis :

Collège Communautaire ou Junior : Avec un coût moyen de 3 350 $ par an et la possibilité de transférer ensuite à une université traditionnelle après deux ans, cette option séduit les familles aux ressources financières limitées ou celles dont les enfants n’ont pas été acceptés initialement dans une université traditionnelle.

Universités et Collèges de Quatre Ans : Les universités américaines durent généralement quatre ans, et les dépenses englobent les frais de scolarité, le logement sur le campus, les repas, le transport et le matériel nécessaire (livres, etc.).

Université Publique (Résident de l’État) : 27 000 $ par an, soit 108 000 $ sur quatre ans.

Université Publique (Résident d’un Autre État) : 43 000 $ par an, soit 173 000 $ sur quatre ans.

Université Privée : 55 000 $ par an, soit 220 000 $ sur quatre ans.

Il est crucial de garder à l’esprit que ce sont les coûts actuels, et ils augmentent en moyenne de 5 % par an. Voici une estimation des coûts dans dix ans :

Université Publique (Résident de l’État) : 40 700 $ par an, soit 162 800 $ sur quatre ans.

Université Publique (Résident d’un Autre État) : 67 000 $ par an, soit 268 000 $ sur quatre ans.

Université Privée : 83 000 $ par an, soit 332 000 $ sur quatre ans.

Il est donc avisé de commencer à épargner dès que possible si vous avez l’intention de contribuer aux frais universitaires de votre enfant.

Explorer les Options de Financement

Passons maintenant en revue les différentes voies pour financer les études de votre enfant :

Comptes UGMA et UTMA

Ces comptes, créés dans les années 1950 et 1960, vous permettent de mettre de côté une certaine somme et de l’investir dans des actions, des obligations ou des parts sans incidence fiscale, tant que les gains restent inférieurs à 2 100 $. Entre 2 100 $ et 10 500 $, vous devrez déclarer les revenus de votre enfant, ou dans certains cas, les inclure dans votre propre déclaration.

Gardez à l’esprit que ces comptes appartiennent à votre enfant, et il y a un accès complet à 18 ou 21 ans, selon l’État. Ils sont également pris en compte pour la bourse d’études de votre enfant. En raison du montant relativement faible que vous pouvez épargner, il est souvent plus judicieux d’explorer d’autres types de comptes.

Plan 529

Le célèbre plan 529 est probablement l’option la plus populaire pour épargner et financer les études de votre enfant aux États-Unis. Voici les caractéristiques clés à prendre en compte :

Vous pouvez verser jusqu’à 17 000 $ par parent et par enfant par an sans aucune obligation de déclaration, ce qui équivaut à 34 000 $ par enfant par an.

Vous pouvez effectuer une contribution unique allant jusqu’à 80 000 $ (170 000 $ pour les deux parents), à condition de ne plus contribuer pendant cinq ans.

Les fonds peuvent être utilisés pour des dépenses liées à une école privée, pas seulement pour les frais de scolarité universitaire (jusqu’à 10 000 $ par enfant pour les frais de scolarité).

Selon l’État, vous pouvez bénéficier de déductions fiscales sur vos revenus (ce qui n’est pas le cas en Californie, par exemple).

Les gains provenant des investissements dans un plan 529 ne sont pas imposés si les retraits sont destinés à des dépenses « qualifiées ». Vous pouvez consulter la liste des dépenses qualifiées ici.

Les retraits pour des dépenses non qualifiées seront soumis à l’impôt sur le revenu des gains, ainsi qu’à une pénalité de 10 %.

Si votre enfant reçoit une aide financière, vous pouvez retirer le montant correspondant sans pénalité, mais les gains restent imposables.

Si vous avez de l’argent restant dans votre plan 529 une fois que votre enfant a terminé ses études universitaires, vous pouvez le transférer à un autre bénéficiaire.

Une nouvelle règle pour transférer les 529 est apparue cette année mais elle a beaucoup de contraintes donc peu intéressante pour les français.

Plans 529 pour les Familles Françaises aux États-Unis

La décision d’ouvrir un plan 529 lorsque vous n’êtes pas certain de l’université que votre enfant fréquentera est un dilemme courant. Cela dépend de plusieurs facteurs :

Quelle est votre philosophie ? Croyez-vous que l’université devrait être gratuite, ou êtes-vous à l’aise avec l’idée que votre enfant travaille ou emprunte ?

Êtes-vous en bonne voie pour épargner en vue de votre retraite ? Alors que des aides financières et des prêts étudiants sont disponibles pour l’université, il n’en va pas de même pour la retraite.

Vos enfants sont-ils nés et ont-ils grandi aux États-Unis ? Dans ce cas, l’environnement américain peut influencer leur choix de poursuivre leurs études supérieures aux États-Unis.

Les universités américaines sont régulièrement classées parmi les meilleures au monde.

Les pénalités de 10 % en cas de retrait anticipé peuvent être relativement faibles par rapport à l’épargne totale. Par exemple, si vous investissez 50 000 $ sur 10 ans avec un rendement de 6 % dans un plan 529, vous pourriez obtenir 90 000 $ (arrondis), soit un gain de 40 000 $, avec des pénalités totalisant 4 000 $.

Vous cherchez à avoir un maximum de souplesse et de liberté.

IRAs et Roth IRAs : Étonnamment, vous pouvez retirer de l’argent d’un compte de retraite individuel (IRA) ou d’un Roth IRA pour des dépenses liées à l’éducation qualifiées sans pénalités. Cependant, il y a des implications fiscales :

Avec un IRA, vous paierez des impôts sur le montant total du retrait.

Avec un Roth IRA, vous ne paierez des impôts que sur les gains.

Tenez compte de votre situation d’épargne-retraite (point 2 de la section précédente) avant de prendre cette décision, car elle peut avoir des conséquences significatives pour votre avenir financier. Il est conseillé de consulter un professionnel des finances.

Compte-Titres : Il s’agit de l’option la plus flexible. Vous pouvez ouvrir un compte-titres spécialement dédié à la couverture des frais universitaires de votre enfant. Cependant, soyez vigilant à mesure que la date d’entrée à l’université approche, et sécurisez vos investissements en conséquence. Cette approche est souvent utilisée pour les clients dont les actifs sont gérés.

Grands-Parents et Famille Élargie : Une autre possibilité est de solliciter l’aide des grands-parents ou d’autres membres de la famille qui peuvent directement couvrir tout ou partie des dépenses, en suivant les règles mentionnées dans les points 1 et 2 de la première section sur les plans 529.

Bourses et Aides Financières : Je recommande de consulter un spécialiste de ce domaine qui pourra vous aider à comprendre les différentes options disponibles.

Prêts Étudiants : Enfin, vous pouvez explorer divers types de prêts étudiants, qui dépendent du type d’université, de votre État de résidence, de vos revenus potentiels, et de plusieurs autres critères. Énumérer toutes les possibilités serait trop long pour cet article.

En conclusion, quelle que soit votre philosophie, il est essentiel de considérer dès maintenant différentes hypothèses si vous avez l’intention de financer les études de votre enfant aux États-Unis. En général, une combinaison de ces options vous offrira une certaine flexibilité, que vous choisissiez de revenir en France ou non.

Votre conseiller,

Guillaume

A lire également