Dans cet article, je vous donne les grandes lignes sur la façon d’investir votre patrimoine qu’il soit petit ou grand. Bien sûr, les éléments ci-dessous sont donnés à titre indicatif. Tout dépend de votre niveau de risque et de votre horizon de placements.

Avant de penser à un investissement sur les marchés financiers, la première étape est de vous construire un fond d’urgence de 3 à 6 mois de dépenses. Cet argent ne doit pas être placé sur les marchés financiers, mais sur un savings account. Ensuite voilà, ce que vous pouvez faire avec votre cash.

Entre 0$ et $19,500, maximiser votre 401k, attention aux conséquences si vous quittez les États-Unis soit via votre employeur, soit via un solo 401k si vous êtes indépendant.

Entre $19,500 et $25,500, maximiser un roth IRA. Attention, il y a des limites de revenus, mais tout le monde peut utiliser un Roth IRA soit directement, soit via une backdoor roth IRA conversion.

Une fois ces trois étapes passées, vous pouvez commencer à réfléchir à ce que vous allez faire de votre argent. Les montants ci-dessous sont donnés à titre d’exemples et il est possible de faire certains des investissements mentionnés avec des montants plus faibles.

En règle générale, entre $25,500 et $150 000, votre argent peut être placé dans un compte titre (brokerage account) avec un mélange d’obligations et d’actions suivant votre horizon de placement. Je conseille de placer votre argent dans des fonds globaux (ETFs) qui suivent les marchés financiers – par exemple, un mélange de QQQ, SUSA, AGG et IEF -. Si vous avez accès à un after-tax 401k (différent du Roth 401k), n’hésitez pas à le maximiser. S’il est probable que vos enfants fassent une université américaine, ouvrir des comptes 529 peut être une bonne idée.

Entre $150,000 et $2M, vous pouvez considérer un achat immobilier locatif (je ne parle pas ici de résidence principale que je ne considère pas comme un investissement financier).

Le pourcentage d’un investissement immobilier (donc hors résidence principale) ne devrait pas dépasser 30% de la totalité de vos liquidités. Attention, ces 30% ne sont pas en valeur, mais en argent bloqué dans le bien immobilier (« Equity » en anglais).

Donc $100 000 ($300 000 avec l’effet de levier d’un prêt immobilier) peuvent être placés soit sur un bien immobilier en dur en France ou aux US, soit dans des REITs aux États-Unis. L’intérêt est de pouvoir bénéficier d’un effet de levier en empruntant (pour l’immobilier en dur), mais ces investissements sont peu liquides donc votre investissement ne sera pas disponible immédiatement. Autrement dit, l’argent sera immobilisé pendant plusieurs années. Attention, investir dans un bien immobilier en dur est très bien quand tout se passe bien et que les locataires paient leurs loyers, mais c’est beaucoup moins bien quand il y a un problème (dégâts des eaux, non-paiement de loyers, etc.). Investir dans l’immobilier, particulièrement à distance, n’est pas pour tout le monde.

Encore une fois, ce n’est qu’une option que je ne conseille d’ailleurs pas forcément à tous mes clients.

Il peut être intéressant de considérer d’autres investissements non liés aux marchés financiers et aux marchés immobiliers résidentiels (Vins, Cryptocurrency, P2P Lending etc.). C’est ce qu’on appelle les investissements alternatifs.

Entre $2M et $12M, il est possible d’acheter un immeuble entier de rapport ici ou en France, diversifier un peu plus avec des investissements alternatifs plus poussés et moins liquides : private equity (investir dans des startups), arts, etc. ou mettre l’argent sur les marchés financiers tout simplement plus simples et plus liquides.

Au-dessus de $12 millions, il faut commencer à penser à des montages financiers plus poussés pour transmettre son patrimoine et éviter l’estate tax. Ces montages impliquent certains types de trusts et de LLC.

Dans tous les cas, quel que soit votre patrimoine, l’important est de le faire travailler pour vous et d’éviter de trop mauvais placements.

N’hésitez pas à bloquer mon calendrier pour discuter gratuitement de votre situation particulière.

Votre conseiller

Guillaume

PS: La philosophie d’investissements de Oui Financial suit un certain nombre de principes :

  • Nous ne vendons pas de produits financiers et ne recevons pas de commissions d’institutions financières sur les fonds que nous recommandons.
  • Nous faisons des portefeuilles individualisés avec un mélange d’actions et de fonds obligataires.
  • Nous faisons aussi des portefeuilles en cryptomonnaie.
  • Nos investissements sont socialement responsables autant que possible. Nous n’investissons pas dans des entreprises qui vendent des armes, du tabac ou qui ont un impact fort sur l’environnement.
  • Nous suivons aussi les besoins et les envies de nos clients. S’ils veulent, par exemple, investir une partie de leur argent dans un bien immobilier en France où aux États-Unis.
  • Nous ne conseillons d’investir pas plus de 5 à 10% dans un placement particulier (une action individuelle, une cryptocurrency ou d’autres produits spécifiques).

A lire également